Francis Bacon, l’amour, le tragique et les mots

Centre George Pompidou

ci-dessus :Oedipus and the Sphinx after Ingres, 1983, huile sur toile, 198 x 147,5 cm, Collection Berardo, Lisbonne @The Estate of Francis Bacon / All rights reserved / Adagp, Paris and DACS, London 2019 @ The Estate of Francis Bacon. All rights reserved. DACS / Artimage 2019. Photo : Prudence Cuming Associates Ltd.

Ce sera sans nul doute l’un des immenses succès de cette rentrée 2019 et comment pourrait-il en être autrement ? Cette seconde rétrospective consacrée au génie de la peinture Francis Bacon (1902-1992), la première ayant eu lieu au Grand Palais en 1971, met en lumière les deux dernières décennies du peintre. Marquées par le rapport et la fascination qu’entretenait l’artiste avec certains écrivains Eschyle, Nietzsche, T. S Eliot, Joseph Conrad, George Bataille, Michel Leiris, d’où son titre « Bacon en toutes lettres », l’exposition et la scénographie tissent des liens entre les œuvres et les livres ayant appartenu au peintre. A travers cinquante œuvres et pas moins de dix triptyques présentés, dont certains jusqu’alors confidentiels, cette rétrospective rend compte de l’intensité, de l’incandescence de cette œuvre hors normes imprégnées par l’amour, le sexe, la violence et le chaos dont on ne ressort pas tout à fait indemne. Somptueux et magistral, pas moins.


Exposition FRANCIS BACON, EN TOUTES LETTRES
Jusqu’au 20 janvier 2020,
Centre Pompidou, Paris

Renseignements & réservations
www.centrepompidou.fr