FREDERIQUE & MARIE

Signatures, maison de photographes – Paris

En dix ans, Frédérique Founes et Marie Karsenty, dans un secteur bousculé par l’arrivée de la photo numérique, les réseaux sociaux et la crise de la presse, ont réussi à pérenniser leur projet de maison de photographes, Signatures. Il faut chercher les clés de cette réussite, d’une part dans leur souci de s’adapter au mieux aux nouvelles donnes du secteur, mais surtout dans ce lien tout particulier et bienveillant qui les unit avec la cinquantaine de photographes représentés par la maison. Du photojournalisme à la photographie plasticienne, l’agence rassemble des auteurs aux univers affirmés et dont le regard sur l’époque contemporaine est est plus qu’indispensable.


L’agence Signatures, maison de photographes fête ses dix ans. De quelle manière avez-vous souhaité célébrer cette décennie ?
Nous avons créé deux expositions sous le label Dix sur Dix pour fêter nos dix ans. L’une à Paris dans nos nouveaux locaux, l’Espace des fabriques, lieu polyvalent, qui nous accueille en résidence permanente, l’autre, en région sur 1000 m2, à la Villa Tamaris centre d’art de la Seyne-sur-Mer, dans le cadre du Festival L’Œil en Seyne dont nous sommes les invités.

Avant de vous lancer dans cette aventure, quelles étaient vos activités respectives ?
M — Frédérique a occupé le poste de responsable des relations presse des Galeries photo de la Fnac puis celui de responsable marketing de l’association des petits frères des Pauvres. Elle a travaillé conjointement pour l’association Pour Que l’Esprit Vive au sein de laquelle elle était en charge des relations presse et de la production des expositions de la galerie Fait & Cause. Elle a rejoint l’agence Editing en tant que directrice des projets culturels.

F — Marie a travaillé au service photo de l’édition lyonnaise de Libération tout d’abord comme archiviste et tireur puis éditeur photo. En 1988, elle a participé à la création de l’agence Editing. Pendant dix-huit ans, elle a été iconographe, responsable du fonds d’archives, puis de la création du serveur d’images.

Dans quelles conditions s’est concrétisé le projet d’agence ?
Nous avons choisi de créer une structure légère, en rassemblant au départ quarante photographes, majoritairement documentaires. Nous voulions développer des collaborations rapprochées avec les auteurs que nous représentons. Bien connaître leur fonds, leur façon de travailler, pour les accompagner correctement et faire évoluer le modèle traditionnel de l’agence. L’heure était déjà aux structures légères pour faire face à des marchés très concurrentiels.
Dès le début, quelles orientations photographiques souhaitiez-vous défendre ?
Nous avons choisi de créer une structure autour d’écritures affirmées, du photojournalisme à la photographie plasticienne, gardant une pluralité d’approches centrées sur la volonté de documenter la société contemporaine.

Quels furent les premiers photographes intégrés au sein de Signatures ?
Nous en avions sollicité quarante et un, quarante ont répondu présents. Ils étaient pour la plupart représentés auparavant par les agences Editing et Métis qui avaient disparues.

Sur quels critères décidez-vous de travailler avec un photographe ? Cherchez-vous un équilibre entre photographie documentaire et photographie à dimension plus artistique, plus plastique ?
Nous représentons des auteurs choisis pour leur écriture photographique et leur talent. Notre spectre est large, composé de personnalités aussi différentes que celles de Patrick Bard, Raphaël Helle, Florence Levillain, Johann Rousselot, photographes documentaires, Renaud Bouchez, Luc Choquer, Xavier Lambours, portraitistes, des photographes émergents comme Nadège Abadie, Jérémie Jung et Mathieu Farcy ou Bernard Plossu que l’on ne présente plus. Tous nous aident à penser autrement le monde qui nous entoure.

Quelles évolutions voyez-vous pour ce métier à plus ou moins long terme ?
F — Ces dernières années, nous avons travaillé sur beaucoup de projets pour lesquels nous étions sollicitées pour nos capacités à produire de la direction artistique, à réaliser des accrochages, à gérer les bases de données. Ce sont des marchés, auxquels les photographes s’associent.


Site internet
www.signatures-photographies.com

Photographe: Signatures
Interview: Pascal Sanson