JEFF MILLS

Sur les traces de Jules Verne

Fin octobre, le mythique DJ et compositeur techno de Detroit vient passer deux jours à Amiens. Il va réaliser un cinémix au Ciné Saint-Leu et enregistrer de la musique dans le bureau de Jules Verne. Cet enregistrement live sera associé à ceux réalisés dans l’atelier de Rembrandt et le bureau d’Osamu Tezuka pour constituer son prochain album. Dans cette interview exclusive, l’Américain nous parle de sa passion pour la culture française et les romans de Jules Verne.

Vous habitez à Paris depuis quelques années. Pourquoi avez-vous fait ce choix ?
La diversité des populations dans cette ville m’a attiré, tout comme le mélange des cultures et des traditions. Tout cela fait de Paris une cité très intéressante, d’où se dégage une grande sensibilité pour l’art et la création. Paris est l’endroit idéal pour tous ceux qui veulent créer.

Qu’avez-vous découvert en vivant à paris, en étant plus proche de la culture et de l’art de vivre français ?
J’ai découvert beaucoup de choses sur les Français, en particulier sur leurs passions. Je ne les trouve finalement pas compliqués ou complexes, mais parfois secrets et indéchiffrables. Je vois les Français comme des personnes qui possèdent plusieurs facettes dans leurs personnalités. À certains égards et comme les Italiens, ils forment un peuple cultivé dans leur vie quotidienne. Même si le poids de leur histoire et de leur passé peut parfois être lourd.
Quand vous n’êtes pas en tournée, que faites-vous à Paris ?
À Paris, la plupart du temps, je travaille et je profite des voyages pour rattraper tout ce que je n’ai pas pu faire avant.

Allez-vous dans les musées, vernissages  ou voir des spectacles ?
Comme je suis toujours en train de travailler, je n’ai pas beaucoup de temps libre pour parcourir la ville autant que je le souhaiterais et pour la découvrir. Pour les musées, j’aime Le Louvre bien sûr, et aussi la Fondation Cartier et le petit musée de la phonogravure à Pigalle.

Avant de vivre en France, connaissiez-vous Jules Verne ?
Oui, bien sûr. J’ai grandi en lisant ses romans et en regardant les films tirés de ses histoires.

Qu’appréciez-vous dans ses romans ?
Il y avait toujours des inventions incroyables dans ses histoires. Certaines sont devenues réalité comme les sous-marins ou les fusées pour aller dans l’espace.

Votre prochain album va être enregistré dans trois endroits inhabituels pour produire de la musique : l’atelier de Rembrandt, les bureaux d’Osamu Tezuka et de Jules Verne. Pourquoi avez-vous choisi ces lieux ?
Le travail de ces trois artistes a influencé énormément de personnes, dont moi. Les ateliers d’artistes sont des endroits très intimes. Les petites choses qu’un visiteur ne remarquera pas peuvent être tout à fait cruciales dans le processus créatif de chaque artiste. Dans mon cas, l’ensoleillement d’une pièce et l’angle des rayons du soleil ont toujours joué un rôle important, ainsi que la position de la porte d’entrée dans cette pièce. Les ateliers et les bureaux sont des endroits où des choses spéciales se produisent et, par des aspects ésotériques, restent là pour toujours. Dans chaque pièce, il y a toujours quelque chose qui a joué un rôle dans le processus créatif.

Qu’est-ce que ces lieux particuliers vont apporter à votre musique ? Quel est votre objectif lorsque vous avez décidé d’enregistrer dans ces endroits ?
Ces ateliers et bureaux ont été essentiels pour les artistes qui les ont occupés. J’ai voulu retrouver l’atmosphère de ces lieux en créant directement de la musique sur place. Dans l’atelier de Rembrandt, il a dû entendre l’effervescence de la rue. Alors que dans le studio d’Osamu Tezuka, construit dans une zone rurale, il y a une vue magnifique sur les arbres et la forêt. Dans le studio de Jules Verne, son bureau est placé juste sous une fenêtre qui donne sur un petit parc où il pouvait sûrement entendre les passants et les enfants. Quand je travaille dans chaque lieu, je veux me transporter dans chaque époque et j’essaie d’écrire la musique en tenant compte de tous ces facteurs.


Pouvez-vous nous en dire plus sur le disque qui va résulter de ces enregistrements ?
L’album regroupera les enregistrements que j’ai réalisés in situ, dans les pièces où chaque artiste a créé ses œuvres. J’installe dans ces lieux un petit studio d’enregistrement portatif et pendant une session de quatre heures, je crée de la musique en laissant mes émotions profiter de cet environnement unique. Les auditeurs pourront ainsi entendre à la fois ma musique et l’acoustique naturelle de la pièce. Dans les enregistrements réalisés dans l’atelier de Rembrandt, la musique est plutôt abstraite et parfois dense parce que je voulais aborder la façon dont un artiste réfléchit. Ce qu’il ne fait pas toujours de manière linéaire, mais plutôt d’une façon abstraite, car il pense à beaucoup de choses différentes dans un court laps de temps. Les enregistrements Rembrandt ont été principalement influencés par une de ses œuvres les plus célèbres, Le Philosophe en méditation. Dans les enregistrements Osamu Tezuka, j’ai remarqué qu’il avait une merveilleuse collection de disques de musique classique non loin de son bureau. J’en ai conclu qu’il écoutait de la musique classique en travaillant. Alors, j’ai essayé de réaliser une musique de manière orchestrée avec des longs passages agrémentés d’arrangements de cordes.

 
Vous multipliez les projets artistiques, avec des orchestres, des danseurs, etc.), vous éloignant peu à peu de la dance culture. Vous considérez-vous encore comme un DJ ou plus largement comme un artiste de la musique électronique ?
Je pense qu’aujourd’hui la définition du « DJ » doit être réexaminée et redéfinie. De nos jours, la technologie rend possibles de nombreuses choses qu’il était difficile d’explorer dans le passé. Je suis bien sûr toujours très engagé dans le DJing, mais mes envies artistiques et mes objectifs sont effectivement devenus plus ciblés au fil du temps.

 
Vous avez été décoré par la France, en tant qu’Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Est-ce important pour vous ?
Oui, bien sûr. C’est un grand honneur d’être reconnu pour mon travail et pour ma contribution à la culture en France. Je suis très fier d’avoir reçu cette décoration.

 

 

PLANETS, LOST IN SPACE LP,
Jeff Mills, Axis Records

www.axisrecords.com

 

Auteur: Olivier Pernot
Photographe: Jacob Khrist