Maison Moissonnier

Maison
Moissonnier

L’audace et le savoir-faire 

Labellisée Entreprise du patrimoine vivant et Ateliers d’Art de France, la Maison Moissonnier fondée en 1885 porte au l’étendard de la « French decoration ». Avec pour signature, le mix entre mobilier d’époques et audace esthétique, les collections made in France Moissonnier habillent aux quatre coins de la planète les intérieurs des ambassades, palaces et enseignes de renom. Un succès international en forme de plébiscite de notre patrimoine, de l’élégance et de l’art de vivre à la française.

Rien ne prédestinait l’atelier d’ébénisterie d’Emile Moissonnier au succès des décennies qui suivirent sa création. Sculpteur sur bois de grand talent, l’ébéniste-artiste, ouvre son atelier en 1885 dans sa ville de Bourg-en-Bresse avec pour credo sa passion pour l’art de la peinture, de la sculpture et de la fabrication de pièces rares dans les règles de l’art de l’ébénisterie française. Attaché à la production manuelle, à l’intervention, étape après étape, de différents corps de métiers, Emile Moissonnier refusera toujours la mécanisation de sa production. Avec l’arrivée à la tête de l’entreprise en 1923, de ses fils Paul et Gabriel, le modeste atelier se mue en manufacture en 1946 et connaît une expansion soutenue. Tout en demeurant fidèles aux fondamentaux de la grande tradition ébéniste et aux styles fin de siècle et Renaissance des débuts, les deux propriétaires vont néanmoins mettre au goût du jour le mobilier de style Régence et régional bressan patiné. Jusqu’à les exporter en 1960, outre-atlantique, au Bloomingdale’s de New-York ou aux confins de l’empire colonial. À partir de la fin des années soixante, l’engouement pour les meubles historiques s’essouffle et l’entreprise marque le pas.

mmoissonnier

Consciente du ralentissement et du besoin pressant de dégager de nouvelles perspectives, la troisième génération Moissonnier, Jean Loup et Annie Pierre, amorce une petite révolution en posant un regard contemporain sur les modèles de la maison, en mixant mobilier d’époque, tonalités et motifs avant-garde. Commodes Louis XVI, console Régence, fauteuil Louis XIV, lit de repos Sévigné, canapé Napoléon III, table basse baroque sont désormais parés de laques et patines inédites aux couleurs turquoise, indigo, aubergine, noire, et d’imprimés mode et pop. Une révolution esthétique devenue depuis la signature et le style Moissonnier. Aujourd’hui entre les mains de Jean François Perche et Christine Duval, et 130 ans après sa création, le désir de perpétuer des savoir-faire séculaires, le mariage réussi entre artisanat et art ne se sont jamais démentis. Sur les deux cents références qu’offrent les collections, demeure la même exigence du bel ouvrage. Ébénisterie, marqueterie, sculpture, patines, bronzes, ciselure, dorure, argenture, tapisserie, peausserie, gainerie d’art, chaque pièce nécessite au minimum sept étapes de fabrication, et onze ne serait-ce que pour la patine Moissonnier. Les plus belles essences de bois, ronce de noyer, citronnier, poirier, sycomore, merisier donnent toujours vie aux 1 500 meubles manufacturés chaque année et vendus de par le monde. Griffe intemporelle, à la fois garante du mobilier français et visionnaire, la Maison Moissonnier compte parmi les plus importants ambassadeurs de la « marque France ».

Site internet
www.moissonnier.com